pigiste

Pigiste : comment le devenir ?

Télé, radio, presse écrite… les mass médias se doivent de véhiculer des messages justes et correctes. En fait, pigistes ou journalistes classiques, ils ont tous pour objectif d’apporter la vérité au sein d’une communauté. Caméras, appareils photos et blocs notes sont les principaux outils de travail des pigistes. Comment en devenir un ?

Pigiste : journaliste libéral

Les pigistes, souvent des journalistes débutants, ont pour objectif de communiquer des informations concernant un contexte précis. En tant que journaliste libéral, le pigiste s’assure que les messages soient justes et clairs. Cela pour que tout un chacun soit bien informé et comprenne bien toutes les réalités sociales. Il travaille en son propre nom et gagne sa vie en vendant ses supports à des maisons de presse. Pour devenir pigiste, il faut faire des études en journalisme, et suivre diverses formations afin de tout savoir sur le monde du multimédia (réalisation de vidéo, écriture journalistiques…). De plus, les pigistes doivent avoir une parfaite connaissance des actualités politiques, des réalités économiques… Généralement, chaque pigiste a son domaine d’activité spécifique : politique, économie, social, culture, sport….

Le métier de pigiste

Comme le pigiste travaille de façon libérale, il s’organise lui-même de manière à ce qu’il soit au cœur de l’action au bon moment : les photos, les images, les interviews sont ses supports de travail. En fait, le métier de pigiste présente un avantage : le journaliste libéral n’est pas limité par une ligne éditoriale, il fait le boulot à sa façon, c’est-à-dire selon son objectif personnel. Mais, parfois les pigistes sont appelés par des maisons de presse pour renforcer leurs équipes lors des moments mouvementés (grèves…) où ils devront recueillir des informations au nom d’une boîte de presse précise.

Salaire d’un pigiste

Question salaire, le pigiste n’a pas de rémunération fixe : son salaire varie en fonction du support qu’il propose : c’est-à-dire du nombre de mots, de la pertinence de ses images et photos, de la durée du reportage… En France par exemple, un pigiste gagne environ 100 € par feuillet (1500 signes) pour les entreprises classiques (presse quotidienne ou mensuelle…). Par contre, les pigistes sur le web gagnent beaucoup moins (30 € à 40€ par feuillet). En moyenne, ils peuvent espérer entre 1500 et 1600 € s’ils ont des commandes régulières.
Les pigistes sont donc des journalistes qui travaillent pour leur propre compte. Ils travaillent librement et parfois ne se limitent pas sur les mots !

Pour en devenir un, il suffit de suivre une formation en journalisme. Mais surtout beaucoup de courage et de dynamisme, car les pigistes sont des journalistes tout terrain !

About the author

Lisa

Salut, je m'appelle Lisa, je suis une passionnée du web. De nature curieuse et bavarde, je partage avec vous mes billets d'humeur !

View all posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *