Le business model du journalisme en ligne décortiqué par l’école de Columbia

Quel type de journalisme en ligne le « marché » est-il susceptible de soutenir et comment? C’est la question à laquelle cherche à répondre un récent rapport de l’école de journalisme de Columbia qui, je le pressens, fera date. L’objet des travaux menés par Bill Grueskin, Ava Seave et Lucas Graves  est donc l’économie du journalisme en ligne (le titre original : The Story So FarWhat. We Know About the Business of Digital Journalism). Je ne l’ai pas encore lu en détail, mais je vous alerte sur sa mise en ligne, avant d’y revenir prochainement.

Cette enquête est en fait le pendant d’un rapport datant de fin 2009 et qui portait sur la « refondation du journalisme américain » (j’avais lancé ce blog pour en rendre compte en détail. C’est ici, et et ici). Mais l’enquête version 2011 n’a pas le même objectif que le rapport de 2009. Alors que ce dernier plaidait pour de nouvelles voies de financement du journalisme et s’intéressait au modèle des « non-profit » comme Propublica, cette nouvelle livraison se penche au contraire sur les médias « commerciaux ».

En effet, actuellement il semble peu probable que le Congrès américain décide de dégager des nouveaux moyens en faveur des entreprises de presse. De même les dons ne sont pas suffisants pour soutenir le travail des médias d’information, explique la CJR (Columbia journalism review), qui publie le rapport. L’enquête s’intéresse donc aux médias commerciaux, au travers de 9 chapitres et 135 pages, qu’il s’agisse de supports généralistes ou de niche, petits ou grands, récents ou anciens.

Cela fait une sacré somme à lire. S’il y a des anglophones qui se lancent dans l’exercice parmi vous, donnez nous vos premières impressions, car je vais avoir besoin d’un peu de temps avant d’avoir tout épluché !

C'est encore meilleur quand c'est partagé. Cliquez!
  • Print
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • FriendFeed
  • Technorati
  • Twitter
  • Wikio FR
  • PDF
  • Posterous

About Théo Haberbusch

Aujourd'hui directeur de la communication de l'EM Strasbourg, j'ai été journaliste puis rédacteur en chef adjoint au sein de l'agence de presse AEF.
This entry was catégorie alerte info tag , , . Bookmark the permalink.

One Response to Le business model du journalisme en ligne décortiqué par l’école de Columbia

  1. Il y a en effet les dons de Google envers les innovations dans le journalisme en ligne.

    Preuve de l’essor du journalisme en ligne, l’apparition d’un journal local collaboratif à l’echelle mondiale : http://www.tipao.com.
    Le concept reprend celui du «  »citizen journalism »" (http://en.wikipedia.org/wiki/Citizen_journalism) où chaque utilisateur peut écrire un article ou réagir à une autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>