Et si on supprimait les quotidiens nationaux? (clin d’oeil à Erwann Gaucher)

L’excellent Erwann Gaucher, journaliste-consultant et blogueur prolifique, a peur d’être qualifié de « terroriste » après avoir proposé de « faire exploser » les quotidiens nationaux. Il a en effet avancé, ce lundi, l’idée d’une décentralisation radicale des rédactions des journaux quotidiens, jugés trop parisiens. En substance, explique-t-il, cela permettrait de rapprocher les journalistes de leurs lecteurs et de gagner en pertinence.

Originale au premier abord, cette idée (évidemment provocatrice) ne me semble…pas assez audacieuse! Je partage totalement le diagnostic – des quotidiens nationaux à bout de souffle, éditorialement étriqués par leur parisianisme et dont le lectorat se réduit dramatiquement- mais pas la conclusion d’Erwann Gaucher…

Les quotidiens nationaux sont devenus des magazines

La vrai question est, selon moi, la suivante : a-t-on encore besoin des quotidiens nationaux généralistes (j’insiste sur le mot, la presse économique ou sportive n’entrant pas dans mon raisonnement) ? Quelle est leur valeur ajoutée de la PQN ? Son utilité sociale?

A des degrés divers, « Le Monde », « Le Figaro » ou « Libération » souffrent des mêmes maux: absorbés par le traitement politique de l’information liée au pouvoir central, ils ne sont pas assez spécialisés pour être pertinents. Cherchant à conquérir une audience nouvelle, plus large, ils ont tendance à vouloir toucher à tout sans vraiment parvenir à bien couvrir les sujets.

A force d’affirmer vouloir décrypter l’information, lui donner de la profondeur, ces quotidiens deviennent des magazines… qui n’ont en réalité par les moyens de fournir une analyse de haut niveau. Si l’on y ajoute, à des degrés divers, une propension au nombrilisme, au parisianisme, au jugement de valeur et au commentaire, on tient les ingrédients d’une mort à petit feu.

Comprenons nous bien, tout n’est pas à jeter dans nos quotidiens. On y trouve du bon et du très bon, à côté de choses plus moyennes. Je suis friand de tel ou tel titre en fonction de ses points forts (l’immobilier et le logement dans « Libé », la sécurité dans « Le Figaro », Wikileaks et l’international dans « Le Monde »…). Mais généralement, je les consulte comme je lirais un hebdo, voire un mensuel. D’ailleurs, la réorganisation en cours au Monde, qui me semble prometteuse  (car le journal semble vouloir renforcer ses compétences), va dans le sens d’un traitement plus « magazine » de l’actualité.

Centraliser les quotidiens régionaux ?

C’est pourquoi je vais plus loin qu’Erwann Gaucher. Supprimons la presse quotidienne nationale! Reportons nous sur internet pour avoir notre dose d’information journalière et dotons nous d’un ou plusieurs hebdos puissants, qui ne soient pas les réceptacles à publicités glacées que sont trop souvent les news magazines actuels.

Plutôt que de décentraliser la presse nationale, mieux vaudrait que les quotidiens régionaux renforcent leur capacité de compréhension et de couverture des enjeux parisiens et européens (ils pourraient d’ailleurs mutualiser des bureaux parisiens ou bruxellois), car trop souvent le traitement de l’actualité locale est insuffisamment contextualisé .

En outre, croisons les doigts pour que notre presse quotidienne régionale tire les conséquences de la décentralisation politique et administrative française entamée dans les années 1980.

Le défi de la qualité en région

En région, il y a de la place et des besoins pour des journaux quotidiens, j’en suis convaincu… A condition de relever la qualité du service proposé aujourd’hui. Finis les papiers locaux bâclés par des correspondants sous-payés, sous-formés et sous-encadrés. Terminés aussi les articles approximatifs sur les budgets des collectivités, les projets politiques à peine suivis, les comptes rendus d’événements illisibles…

Il faut de la qualité dans toutes les pages de la PQR, en commençant par le local et en finissant par l’international (souvenez-vous que dans mon schéma on a de bons hebdos nationaux pour couvrir cela et faire du décryptage). La PQR n’est rien d’autre qu’une presse spécialisée qui devrait passer au crible les champs suivants : business, vie des entreprises éducation, enseignement supérieur, recherche, sécurité, emploi, santé, culture et loisirs… Sans oublier des services et conseils forts, en matière d’immobilier ou de vie quotidienne, par exemple.

Cela suppose aussi une adaptation aux nouvelles tendances démographiques et sociétales : la majorité des quotidiens régionaux devraient miser sur les urbains et les périurbains, de plus en plus qualifiés, technophiles mais pressés et en demande de contenus à forte valeur ajoutée.

Ca y est, voilà qu’Erwann Gaucher, ce dangereux activiste, va passer pour un modéré à côté de moi…

C'est encore meilleur quand c'est partagé. Cliquez!
  • Print
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • FriendFeed
  • Technorati
  • Twitter
  • Wikio FR
  • PDF
  • Posterous

About Théo Haberbusch

Aujourd'hui directeur de la communication de l'EM Strasbourg, j'ai été journaliste puis rédacteur en chef adjoint au sein de l'agence de presse AEF.
This entry was catégorie Je m'énerve pas, j'explique! tag , , , . Bookmark the permalink.

6 Responses to Et si on supprimait les quotidiens nationaux? (clin d’oeil à Erwann Gaucher)

  1. Muller says:

    La mutualisation des bureaux parisiens de PQR, le Crédit mut’ y a pensé avant toi Théo. Il y met toute son énergie!

    • Merci à tous pour ces réactions, je vois que le sujet ne vous laisse pas indifférents :

      @Muller Oui c’est logique qu’ils cherchent ) faire cela. A cette différence près que dans mon esprit cela s’accompagne d’une grosse ambition d’améliorer la qualité du traitement national mais aussi du traitement local (moins de correspondants, davantage de journalistes). J’imagine que les patrons de journaux y voient surtout un moyen de faire des économies d’échelle.

      @guirat 13 Je ne savais pas pour le sport mais cela ne m’étonne pas. En local c’est ce qui est le mieux traité : la presse va dans le détail et ces articles sont, me semble-t-il, les plus soignés. Je pense comme toi que le lecteur de PQR n’est pas passionné d’international (ou qu’il lit ailleurs des infos à ce sujet), mais justement beaucoup de journaux privilégient l’international ou le national dans leurs Unes et dans leurs premières pages, au détriment du local.

      @Dudule Oui la presse nationale publie des papiers très bien écrits et la PQR devrait s’en inspirer. Il ne faut pas trop généraliser, certains papiers de certains quotidiens locaux sont très bien écrits. C’est la qualité globale qui, à mon avis, n’est pas encore au rdv.

      @Erwann Gaucher : merci d’être passé lire ce papier, j’apprécie beaucoup votre blog!

      @Laurent_92 Merci pour cette précision, si vous avez une carte comportant les 57 journaux, je modifierai celle-ci!

  2. guirat13 says:

    Tu oublies que le sport fait peut-être le tiers ou la moitié des ventes d’un canard de PQR.
    Sinon, il me semble difficile de changer les mentalités des lecteurs. Ceux-ci, en région, n’ont pas vraiment pour habitude d’acheter leur quotidien pour les actus internationales…

  3. Dudule says:

    Bof bof…

    « en commençant par le local et en finissant par l’international »

    On notera au passage que le quotidien de PQR (et de France) qui se vend le mieux fait l’inverse que ce que vous proposez, Ouest France, commence justement par l’international et finit par le local. C’est peut être l’une des raisons de son succès.

    Sûr que la presse parisienne est parfois trop nombriliste, mais elle sait raconter les histoires. Là dessus, la PQR a parfois un train de retard. Je ne vois pas pourquoi cela changerait aujourd’hui alors qu’on le dit depuis des années (ex: problématique du vieillissement du lectorat, depuis 30 ans). Quand je vois dans des journaux de PQR le traitement de l’actu géné france, je suis horrifié, alors qu’honnêtement, le compte rendu bâclé d’un correspondant, ça me touche moins: moins exigeant par rapport à lui…

  4. Finalement, je ne suis en effet qu’un modéré ;-) Je pense que nos deux propositions sont complémentaires finalement !

  5. Laurent_92 says:

    Bonjour,

    Réflexion intéressante, juste une précision : la carte présente 33 quotidiens régionaux, il y en a en fait 57 !
    Manquent notamment les « satellites » de groupes du sud (Sud Ouest, Midi Libre et Dépêche du Midi).

    Cordialement,
    Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>